Faire paysan

Hofmann Blaise. Faire paysan. Zoé, 2023

[C]e livre n'est pas un manuel de politique agricole. Je n'ai évidemment pas la prétention de proposer des solutions. Je n'en ai pas l'envie, et encore moins les compétences. Je souhaite simplement transcrire un maximum de points de vue, ouvrir le débat, apporter de la nuance et partager des informations.

p. 75

Derrière ce titre, une certaine ambiguïté :
Faire paysan, c'est assurément dépréciatif, le péquenot fruste et inculte dont les cultures sont paradoxalement nécessaires à tant de vies villageoises et citadines.
Faire paysan, c'est envisager un métier exigeant dans un contexte économique particulièrement instable pour la profession, atteindre un idéal de relation à la terre. Lire la suite...

Le carton de mon père

Cartons bananes à Paris – wikimedia commons et flickr

Bärfuss Lukas. Le carton de mon père : réflexions sur l’héritage. Zoé, 2024

Lors d'un déménagement, il n'est pas exceptionnel qu'un carton à bananes reste stocké en attendant un regain d'énergie ou qu’un déplacement suivant règle rapidement son sort. Le carton de la Del Monte Company de Lukas Bärfuss avait déjà transité par de nombreuses adresses sans avoir été déballé. Ce paquet contenait le solde de l'héritage, par ailleurs répudié, de son père.

Les morts ne paient pas leurs dettes. Ils lèguent des coûts que quelqu'un doit prendre en charge.
C'était aussi pour cette raison que l'économie libérale faisait parler d'elle. Sa bonne réputation était endommagée. Trop de morts laissaient à leurs héritiers des coûts trop élevés, d'une ampleur tout autre que les dettes de mon père. Dès les débuts, il y avait eu des critiques à l'égard du marché mais désormais, il ne s'agissait pas seulement de le soumettre, lui et ses mécanismes, à un débat politique ou juridique. Notre existence était en jeu. La biosphère de notre planète était détériorée.

p. 42


blogEntryTopper Lire la suite...

La filière

Sands Philippe. La filière. Le Livre de poche, 2022


L'élimination des Juifs du territoire polonais a été particulièrement meurtrier. Hans Frank, gouverneur général, a été condamné à mort pour sa participation à ces meurtres. Philippe Sands, dans Retour à Lemberg, analyse sous l'angle du droit international la qualification de ce crime et le procès de Nuremberg. Son enquête l'a amené à faire la connaissance de Niklas Frank, le fils du «bourreau» qui l'a mis en relation avec Horst Wächter dont le père Otto a été épargné lors de ce procès. «La filière» retrace l'enquête à rebondissement de Sands pour percer le destin de la famille von Wächter.
Lire la suite...

Le Mage du Kremlin

Da Empoli Giuliano. Le mage du Kremlin. Roman. Gallimard, 2022.

Avec le personnage de Vadim Baranov, Giuliano da Empoli campe une figure qui ne lui est pas complètement étrangère. Autrefois conseiller politique du Président du Conseil Matteo Renzi, l'auteur a une formation en droit et en science politique. Dans ce roman, terminé dans les premiers jours de 2022, le narrateur reçoit les confidences du spin doctor du Tsar Vladimir Poutine. Ses propos donnent des clés de compréhension particulièrement pertinentes sur la situation qui prévaut en Russie et sur le ressentiment de Poutine à l'égard de l'Occident et de l'Ukraine.

[…] la première moitié du vingtième siècle n'aura au fond été rien d'autre que cela un affrontement titanesque entre artistes. Staline, Hitler, Churchill. Puis sont arrivés les bureaucrates, car le monde avait besoin de se reposer. Mais aujourd'hui les artistes sont de retour. Regardez autour de vous. De quelque côté que vous vous tourniez, il n'y a que des artistes d'avant-garde qui prétendent non pas décrire la réalité mais la créer.

p. 32-33


Selon l'écrivain lui-même, le personnage de Baranov est inspiré de Vladislav Sourkov (), directeur adjoint de l'administration présidentielle de la fédération de Russie. Cette position en fait un commentateur crédible des arcanes du pouvoir russe. La posture du Tsar est parfaitement vraisemblable, en regard des communiqués de ses porte-parole : une attitude glaçante de détermination. Pourtant l'auteur ne cède pas au manichéisme et se refuse à absoudre des Occidentaux qui n'ont pas saisi le traumatisme des années Eltsine. Une meurtrissure qui installe le pouvoir de Poutine dans la durée. Lire la suite...

21 leçons pour le XXIe siècle

Harari Yuval Noah, 21 leçons pour le XXIe siècle. Albin MIchel, 2018. Livre de poche

La manière dont Harari considère les défis de notre temps est souvent déconcertante. Par son habileté à la vulgarisation il réussit à rendre ces enjeux concrets. Il ne craint pas d'insister sur la complexité du monde, alors que les idéologies s'efforcent de nous le vendre comme simple pour autant que nous adhérions à leur vue.

Dans les premières années du XXIe siècle, les gens espéraient que le processus égalitaire se poursuivrait, voire s'accélérerait. En particulier, ils espéraient que la mondialisation propagerait la prospérité économique à travers le monde et que, de ce fait, l'Inde et l'Égypte finiraient par jouir des mêmes opportunités et privilèges que les habitants de la Finlande et du Canada.Toute une génération a grandi avec cette promesse.
Il semble aujourd'hui que cette promesse ne pouvait être tenue. La mondialisation a certainement profité à de larges segments de l'humanité, mais on observe des signes d'inégalité croissante entre sociétés et en leur sein.

p. 138

Lire la suite...

Herzl : une histoire européenne

de Toledo Camille et Alexander Pavlenko. Herzl : une histoire européenne. Denoël Graphic, 2018.

Qu'est-ce qui est le plus noble ? Renier ses origines, se fondre dans les nations, se convertir, oublier notre passé, ou au contraire œuvrer à éduquer ceux que des siècles de ghettos ont avilis ? Wilhelm Jensen a raison. Les portes du ghetto se sont ouvertes, mais il en reste une, invisible, qui se referme sur nous.

p. 226

En 1930, Albert Londres publie une enquête sur l'établissement des Juifs en Palestine. Il situe le cœur de la problématique dans l'espace entre les zones germaniques et russes. Si le journaliste anticipe la furie qui décimera les populations israélites c'est que, depuis 50 ans déjà, elles sont mises à rude épreuve subissant pogroms et autres infamies. L'auteur distingue clairement la position sociale des Juifs en France ou au Royaume-Uni et ceux des territoires de l'ancienne zone de résidence dans laquelle Catherine II de Russie les autorisa à s'établir.
Le roman graphique de Camille de Toledo et d'Alexander Pavlenko introduit habilement ce contexte historique pour justifier le rayonnement de celui dont Londres dit que “trois mille deux cent quarante-sept années après Moïse, il a succédé à Moïse”, Theodor Herzl.

Toledo Herzl

Le jeu de la misère et de de l'exil – p. 32

Lire la suite...