Via Francigena – 2020


[...] Oui, c'est un beau pays, ici, bien fertile, et le matin, quand nous faisons l'exercice dans notre fort magnifique ou dans ses environs, on voit partout, sur les coteaux et les douces collines, les chevaux de labour, des attelages puissants et magnifiques, on peut réellement les reconnaître jusqu'au lointain horizon, les blancs et les gris pommelés — et puis il y a la forêt, je t'en ai déjà parlé, un merveilleux tapis de fleurs sauvages, recouvert d’un toit de verdure, avec la formidable lumière éparse du soleil. […]

Heinrich Böll
À l'Ouest, le 22 mai 1942 [Bientques]
Lettres de guerre : 1939-1945 – p. 108

Francigena 70
Le balisage des chemins pédestres du Chablais vaudois rappelle qu'à la fin du Xe s. Sigéric a traversé notre région pour retourner dans son Évêché de Canterbury après sa visite à Rome. Cette voie de pèlerinage était un important axe de communication entre le Nord et le Sud de l'Europe avant de tomber en désuétude en raison du développement d'un réseau de routes alternatives vers Rome.
À l'initiative du Conseil de l'Europe, divers itinéraires culturels sont promus pour en porter les valeurs (droits de l'homme, diversité culturelle, dialogue et échanges mutuels). C'est dans ce cadre que la Via Francigena connaît un nouveau développement répondant notamment à l'attente de pèlerins, très souvent des pèlerines d’ailleurs, qui désirent poursuivre une expérience acquise sur le Chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle ou tout simplement de celles et ceux qui veulent découvrir leur environnement au rythme du pas.
GR 145
Après avoir marché sur quelques courts tronçons, nous envisageons un parcours plus conséquent sur cet itinéraire. Les contraintes administratives et/ou sanitaires nous font renoncer à débuter à Canterbury comme prévu initialement. Notre point de départ sera Calais...
Le « passe sanitaire » est obligatoire pour accéder au TGV mais n'est pas requis pour les quelque trois heures de trajet en TER Hauts-de-France de Paris-Nord à Calais-Ville. Cette disparité est surprenante même si l'affluence dans ce train n'est pas comparable à celle du RER qui relie les deux gares parisiennes dans lequel tous les passagers restent sagement masqués.

Suite
Informations