Randonnées au Cap-Vert


La canicule sévit en Suisse au début de cet été 2015… et les Cap-Verdiens attendent une vraie saison des pluies qui permette à leurs îles de verdir et surtout d’alimenter leurs sources tant l’eau est une denrée précieuse dans l’archipel. C’est ce décor que nous passons plusieurs jours à découvrir au rythme de nos pas, bien préparés à la chaleur ambiante.
Nous avons choisi d’être accompagnés par un guide, Eder, qui connaît si bien Santo Antão qu’il est capable de planifier les journées pour nous permettre des pauses à l’ombre d’un canyon ou sous un acacia ou encore de choisir des variantes aux conditions de la journée. Le parcours élaboré nous permet d’explorer la diversité d’une île à la topographie et aux caractéristiques variées malgré son exiguïté. La plus au nord et la plus à l’ouest des dix îles du Cap-Vert, elle est classée dans les îles Barlavento (“au vent”) et pour les touristes dans celle des îles de randonnées. Elle a la taille des cantons de Soleure et Neuchâtel, elle mesure 43 km dans sa plus grande longueur et 24 dans sa plus grande largeur et est peuplée de seulement 44’000 habitants. La partie nord-est est caractérisée par de nombreuses ravines verdoyantes qui plongent dans l’Atlantique, alors que le relief de l’Ouest est plus régulier mais offre un paysage plus désertique. La côte sud qui fait face à São Vicente et Mindelo est aride.

Première étape
Photos

vue depuis Lagoinha

Porto Novo, la ville principale, fait face à Mindelo avec laquelle elle est reliée par un ferry



Le Cap-Vert sur wikipédia
L’île de Santo Antão (français - portugais)
Nobai qui a préparé notre randonnée en “diagonale” de l’île
La langue de Santo Antão est savoureuse, Sanjon de Cordas de Sol sur mindelo.info
TAP, la compagnie qui nous a transportés